évolution du jeu et sacre de la dame

Vers le milieu du deuxième millénaire, les échecs ont déjà considérablement évolué par rapport à l’ère du chaturanga et du chatrang. Les pions peuvent maintenant avancer de deux cases lorsqu’ils quittent leur case initiale et le plateau bicolore tel qu’on le connaît aujourd’hui est au goût du jour.

En 1450 environ, les échecs connaissent leur modification la plus profonde. C’est le sacre de la dame qui devient la pièce de très loin la plus puissante du jeu. Pour rendre les parties plus rapides et plus échevelées, des joueurs décident d’autoriser la dame à aller sur l’échiquier aussi loin qu’elle le souhaite, dans toutes les directions, combinant les talents du fou et de la tour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s