la lutte psychologique au jeu d’échecs

à vous de jouer mon cher ….

La lutte psychologique est toujours présente même à haut niveau. En effet, les plus illustres joueurs peuvent perdre leurs parties à cause de facteurs psychologiques. Certains grands maîtres sont même réputés pour être l’adversaire psychologique le plus difficile d’un autre grand joueur. Par exemple, Michael Adams, l’un des meilleurs joueurs du monde en 2006, est l’adversaire le plus redoutable, psychologiquement parlant, de Veselin Topalov, champion du monde 2006. Inversement, certains grands maîtres ont obtenu des résultats statistiquement sous-évalués face à leur « bête noire » ; ainsi, Alexeï Chirov a toujours sous-performé contre Garry Kasparov.

L’ex-champion du monde Emanuel Lasker est reconnu comme étant le joueur qui a fait le plus régulièrement usage de psychologie face à ses adversaires, gagnant plusieurs parties en incitant l’adversaire à faire une faute décisive. On disait de lui qu’il « jouait l’homme avant de jouer l’échiquier », ou encore qu’il avait une personnalité démoniaque. Bruce Pandolfini cite une anecdote : Lasker aurait délibérément sacrifié sa Dame pour imposer à Géza Maróczy, contre lequel il jouait, que ce dernier boive une pleine bouteille de champagne, rendant ainsi Maroczy inapte à poursuivre la partie ….

source Wikipédia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s