prenez les pièces d’échecs qui sont prenables aurait dit Monsieur le marquis de La Palice

Ce jour, lors d’une fin de partie rapide (10 minutes par joueur) sur Internet qui est assez serrée je mets ma dame devant une tour de mon adversaire. C’est une étourderie impardonnable de ma part et logiquement j’avais perdu la partie.

Eh bien non, mon adversaire ne prend pas, il ne l’a pas vu. Soit que l’erreur était trop grosse pour qu’il la voit, soit qu’il était trop occupé dans un calcul stratégique qui avait accaparé toute son attention – ou les deux.

Quelle conclusion peut on en tirer: « parfois c’est le plus étourdi des deux qui normalement perd la partie. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s