les échecs sont très présents dans la littérature

Stefan Zweig (1881 1942)

Plusieurs livres de fiction utilisent le jeu d’échecs comme élément important de l’histoire. Parmi eux, deux se distinguent en mettant le jeu au centre de l’intrigue : Le joueur d’échecs de Stéphane Zweig, La défense Loujine de Vladimir Nabokov

Le Joueur d’échecs, nouvelle de Stefan Zweig, a pour sujet l’affrontement d’un joueur particulièrement doué, qui a appris seul à jouer aux échecs, seule façon pour lui de garder son esprit alerte alors qu’il était emprisonné en isolement total sous le régime nazi, et du champion du monde fictif de l’époque, homme particulièrement vulgaire et inculte. Le personnage principal finit par abandonner le match pour ne pas sombrer dans la folie.

La Défense Loujine raconte la vie de Loujine, joueur d’échecs russe fictif qui arrive au plus haut niveau et que l’excès de jeu d’échecs conduit, lui aussi, à la folie. Le roman est particulièrement acclamé par la critique pour la façon dont il dépeint l’univers intérieur du joueur d’échecs, ce qui se passe dans son esprit pendant qu’il réfléchit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s