l’échec et l’échec et mat

Si une pièce est en position pour prendre le roi adverse, on dit qu’il y a « échec » ou « échec au roi ». Le joueur adverse doit alors éviter l’échec, soit en déplaçant son roi, soit en empêchant la pièce menaçante de le prendre. Quand il n’y a plus moyen d’éviter l’échec, on dit qu’il y a […]

la cadence Fischer

Cette cadence de jeu a été brevetée en 1988 par le champion du monde Bobby Fischer. Elle ajoute un certain temps supplémentaire pour chaque demi coup. Le temps non consommé n’est pas perdu. Il est ajouté au temps total alloué.  Un joueur rapide peut, par voie de conséquence, se retrouver au cours de la partie […]

le traité de Pedro Damiano publié à Rome

réédition Pedro Damiano publie en 1512 à Rome un traité d’échecs qui est rédigé en italien et en espagnol. Rome est la ville où il s’était réfugié lors de l’expulsion des Juifs du Portugal sous le règne de Manuel 1er. Dans le traité de Pedro Damiano on trouve notamment des parties qui avaient été publiées par […]

la cadence de jeu

réédition On appelle cadence le temps alloué aux joueurs pour disputer la totalité d’une partie ou pour jouer un nombre de coups déterminé au cours d’une même partie. Exemples : 60 minutes pour mater, 120 minutes pour jouer les 40 premiers coups, etc. On distingue trois cadences de jeu principales : 1) les parties rapides, appelées aussi […]

le bon fou

Le fou est la seule pièce qui n’évolue que sur une seule couleur de cases. Il importe de prendre en compte cette particularité. On appelle bon fou un fou dont l’activité n’est pas gênée par ses propres pions, ceux-ci étant majoritairement sur des cases de couleur opposée à la sienne.

la simultanée et la simultanée à l’aveugle

La simultanée est un événement (souvent une exhibition) où un fort joueur affronte plusieurs adversaires amateurs (souvent disposés en demi-cercle autour de lui) chacun sur un échiquier distinct. Chaque adversaire doit jouer son coup au moment où le maître est devant lui. Encore aujourd’hui, ce type d’évènement (simultanée d’un maître contre des amateurs) est populaire […]

l’égalisation aux échecs

L’égalisation est le fait d’avoir obtenu une position égale. Soit lorsque l’avantage du trait initial des Blancs a disparu, soit lorsqu’un camp en infériorité a réussi à rétablir la situation avec une manœuvre tactique.