la notation des coups joués

En compétition, il est obligatoire de noter les coups joués, afin de permettre le contrôle de la partie par l’arbitre, son archivage par l’organisateur et sa publication dans des livres, revues, sites web ou bases de données. À cette fin, divers systèmes de notation ont été proposés et utilisés, dont la notation descriptive, très populaire dans les pays anglo-saxons et hispaniques. […]

la notation avec des figurines

Dans de nombreuses revues internationales, les initiales des pièces sont remplacées par des figurines schématisant chaque pièce, contournant ainsi le barrage de la langue. D’autre part, la notation est parfois encore abrégée en omettant le signe de la prise (x) et le numéro de rangée pour les prises de pion (ainsi, exd4 devient exd, ou ed, pour autant qu’il […]

le roi des jeux et le jeu des rois

Le jeu d’échecs oppose deux joueurs de part et d’autre d’un tablier appelé échiquier composé de soixante-quatre cases claires et sombres nommées les cases blanches et les cases noires. Les joueurs jouent à tour de rôle en déplaçant l’une de leurs seize pièces (ou deux pièces en cas de roque), claires pour le camp des blancs, sombres pour […]

la notation algébrique a tardé à s’imposer

La notation algébrique est un système de description des coups joués aux échecs qui a été présenté la première fois en 1737 par Philippe Stamma dans un Essai sur le jeu des échecs, et repris dans son livre Le Noble Jeu des Échecs. Mais ces œuvres sont restées plus ou moins dans l’ombre à la suite de sa défaite […]

la notation algébrique

L’écriture échiquéenne est appelée notation algébrique. Elle comprend pour chaque coup qui est joué: le numéro du coup, la notation du 1/2 coup des Blancs et la notation du 1/2 coup des Noirs. La notation de chaque 1/2 coup précise:.  l’identification de la pièce qui est jouée (sachant qu’il n’y a pas d’identification pour les […]